Le trader, ce surhomme qui n’a peur de rien !

Un bon trader doit avoir une relation au risque différente de celle des autres personnes.

En tant qu’êtres humains, nous avons une aversion naturelle au risque : sous l’emprise de la peur, nous avons tendance à éviter les situations qui nous mettent en danger.

nile-crocodile-1-1400992-sIl s’agit d’un très vieil instinct, qui remonte à l’âge des cavernes. À cette époque, nous étions encore des proies potentielles pour un grand nombre de carnivores, et seule la vitesse avec laquelle nous nous mettions à l’abri nous permettait de survivre. Si vous êtes aujourd’hui là pour lire ces lignes, cela veut sans doute dire que vos ancêtres possédaient cette aversion au risque, et qu’ils ont su se mettre à l’abri au bon moment.

Cette propension à fuir le risque est un instinct, c’est-à-dire qu’elle fait appel aux émotions et pas à l’intellect : quelque chose nous fait peur, notre instinct nous dit de partir en courant ou à tout le moins d’agir pour supprimer ce qui nous fait peur.

Aujourd’hui encore, nous avons conservé cet instinct qui nous pousse à éviter les situations risquées ou à les faire cesser quand nous le pouvons.

fearC’est donc aussi lui qui cherche à prendre les commandes quand nous ouvrons une position sur le marché du forex, car nous nous mettons en danger de perdre de l’argent : c’est un risque. Notre instinct va nous faire ressentir une désagréable sensation de peur, et plus cette sensation sera forte, plus nous aurons envie de la faire cesser. Cela peut se traduire dans le meilleur des cas par sortir trop tôt d’une position, dans le pire par remonter notre stop pour qu’il ne soit pas atteint.

La perception du risque varie selon la personnalité et le vécu de chacun –en croisant un molosse, une personne qui a déjà été mordue par un autre chien n’aura pas la même sensation de danger qu’un quidam qui jouait avec le fidèle compagnon à quatre pattes de la famille quand il était enfant-, mais dans le cadre de notre trading nous devons absolument modifier notre perception des risques qui y sont liés.

La raison en est simple : nous devons toujours contrôler notre risque, mais nous ne pourrons pas gagner de l’argent sans en prendre, c’est-à-dire sans ouvrir une position.

tool-box-830330-sLe bon trader va cesser de percevoir le risque comme une menace, et plutôt le considérer comme un des outils à sa disposition. On peut avec un marteau se taper sur les doigts et se faire très mal, ou bien construire de beaux objets. Cela dépend de notre habileté à nous en servir.

 

Nous devons donc, et c’est une des clés du succès, arriver à faire taire nos instincts pour pouvoir travailler avec le risque. Je vous renvoie pour cela à l’excellent livre de Mark Douglas « Trader : entrez dans la zone ».

image_pdfimage_print
Ce contenu a été publié dans risque et gestion du risque, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *