En cadeau : tableur excel de gestion du risque de vos positions.

Mon plan de trading impose de ne jamais risquer plus de 2 % par opération.

stock-photo-45456010-thinking-about-problemMais comment savoir quelle taille de position correspond à 2 % ? Mon compte  est exprimé en dollars, et si je repère par exemple un signal sur EURAUD, et que le stop loss doit être de 75 pips, quel est la taille de la position qui correspond à un risque de 2 % ?

Pour être sûr de toujours respecter cette limite, j’ai mis au point ce petit tableur excel, et je vous en fais cadeau dans cet article.

En fonction de votre capital (EUR ou USD), du pourcentage de risque que vous souhaitez assignez à vos trades, et de la distance de votre stop, il vous calcule automatiquement le nombre de lots avec lequel vous devez entrer, quelque soit la paire en question.

Maintenant, vous pourrez calculer la taille de vos positiosn d’un simple coup d’oeil.




Comment faire figurer une MAS jour sur un graphe H4.

Mon graphe de trading est le H4. Mais pour aider mes analyses, je consulte aussi quotidiennement les graphes jour, semaine, et mois. Et il m’arrive souvent en analysant une paire de voir des moyennes mobiles qui forment des supports ou des résistances sur le graphe jour, ou sur le graphe semaine.

Il est difficile et peu patique de devoir changer de charte sans arrêt pour vérifier où en est le prix par rapport à une moyenne mobile sur le graphe jour, avant de savoir si j’ai ou pas un signal sur H4.

Une solution est de tracer sur mon graphe H4 une ligne horizontale à la même valeur que celle de la SMA qui m’intéresse. Je n’ai alors plus besoin de changer de charte sans arrêt.
Ainsi, sur ce graphe EURUSD du 16 septembre 2015, on voit que la SMA 200 jour (en blanc) semble faire office de support/résistance. La paire tourne autour avec insistance. Pour pouvoir la suivre sur H4, je vais donc tracer une ligne horizontale au niveau de cette SMA, ici 1,1235.

EURSD jour 16 Septembre 2015.

EURSD jour 16 Septembre 2015.

Puis je passe sur H4, et je retrouve bien ma ligne horizontale. Je sais quelle valeur je dois surveiller :

EURSD H4 16 Septembre 2015.

EURSD H4 16 Septembre 2015.

Cette méthode a néanmoins deux inconvénients :

  1. La SMA ne restera pas à ce niveau. Elle va bouger et je devrais assez régulièrement actualiser la valeur de ma résistance ou de mon support. Cela peut devenir vite contraignant dans le cas d’une consolidation de plusieurs semaines, surtout si le phénomène se répète sur plusieurs paires.
  2. Je vois bien sur ce graphe que cette ligne est un niveau à surveiller, mais je n’y distingue plus ma SMA jour avec la paire qui tourne autour. Or c’est bien ce comportement qui a attiré mon attention en premier, et il est dommage de se priver d’un tel renseignement.

Il serait donc plus pratique de faire figurer directement ma SMA jour sur le graphe H4. Il se trouve que c’est tout à fait possible, et je vous explique comment dans la vidéo qui suit, avec un exemple sur USDCAD et la SMA20 jour.

 

Comment cela fonctionne-t-il ?

L’idée est que la SMA20 jour reprend les valeurs des 20 derniers chandeliers jours pour en faire la moyenne. Sur le graphe H4, un nouveau chandelier apparait toutes les 4 heures. J’aurais donc 6 chandeliers chaque jour (6*4 heures = 24 heures, soit une journée). Les 20 derniers chandeliers de mon graphe jour sont donc entièrement contenus dans les 20*6 = 120 derniers chandeliers de mon graphe H4.

Donc, sur le graphe H4, pour avoir une SMA qui reprenne exactement les mêmes valeurs que la SMA 20 jour, il me suffit d’afficher la SMA qui englobe les 120 derniers chandeliers, soit la SMA120.

Pour EURUSD, comme la SMA qui nous intéresse est la SMA200 jour, la moyenne variable correspondante sur le graphe H4 sera la SMA1200 (20*6).

Si comme moi vous utilisez déjà en temps normal un certain nombre de SMA sur votre graphe  (j’utilise les SMA 20,40,55,100, et 200), vous pouvez soit en modifier une pour lui donner la nouvelle valeur (dans la video je modifie la SMA100), soit rajouter une nouvelle SMA en lui donnant une couleur et une taille du trait différente des autres moyennes mobiles.  Vous serez ainsi sûr de la reconnaître du premier coup d’œil.

J’espère que cet article vous a intéressé. Comme toujours, n’hésitez pas à me faire part de vos remarques et commentaires.

Je vous rappelle ausssi que vous pouvez recevoir gratuitement chaque week-end mon plan de trading complet pour le lundi ainsi qu’une vidéo d’analyse technique de toutes les paires que je trade) en vous inscrivant à ma liste de diffusion, voir colonne de droit sur mon blog.




L’analyse technique : principes et limitations.

L’analyse technique est devenue le mode principal d’analyse des chartes financières, détrônant l’analyse fondamentale. Si ce mode d’anticipation des mouvements est devenu incontournable, il ne faut pas non plus lui demander plus que ce qu’il peut donner, et se souvenir que les meilleurs analystes ne font pas les meilleurs traders. D’autres facteurs rentrent en compte.

1-L’analyse technique, qu’est-ce que c’est?

stock-photo-45456010-thinking-about-problemIl y a deux grandes écoles de prédiction du marché du forex : l’analyse fondamentale et l’analyse technique.
L’analyse fondamentale consiste à comparer l’état économique où les grandes caractéristiques des économies pour en tirer des conclusions sur la force ou la faiblesse de leur monnaie, et partant faire des prévisions sur ses variations futures. Elle est de moins utilisée et nous n’en parlerons pas ici.
L’analyse technique part du principe qu’en étudiant les variations passées du cours des monnaies, on peut en tirer des enseignements pour ses variations futures. L’analyse technique est désormais le mode d’analyse prépondérant, les progrès des systèmes informatiques rendant de plus en plus facile la compilation des différentes informations.
Pour simplifier, l’analyse technique vous explique que ca :

EU_C

c’est la même chose que ça :

Banking-16-flickr-BY-83532250@N06-7651028854-640

Plus globalement, l’analyse technique procède du principe que certaines configurations sur les graphes ont tendance à se répéter, et que l’analyse des configurations passées permet d’anticiper les configurations futures. Le développement de l’informatique et de la puissance de calcul des ordinateurs, qui permet de calculer et tracer une moyenne mobile sur un graphe en quelques clics de souris, là où auparavant il fallait des heures de calcul a permis à ce type d’analyse de s’imposer.

L’ordinateur permet en effet d’utiliser tout un tas d’outils statistiques –les indicateurs- pour aider à notre prise de décision.il y en a des centaines, voire des milliers d’indicateurs ; pour mémoire, le livre de John Murphy « L’analyse technique des marches financiers » consacré aux différents systèmes et qui passe en revue tous les indicateurs et figures chartistes existants est un gros pavé de plus de 500 pages.

13847677-prehistoric-man-operating-laptop-isolated-on-whiteEnfin, et toujours grâce aux progrès de la science informatique, chaque paramètre peut se configurer selon un nombre infini de conjugaisons en quelques clics de souris.

En bref, il y a un nombre quasiment infini de méthodes d’analyse technique possible. Laquelle choisir ? Avant de répondre à cette question, passons en revue quelques autres questions.

2-Pourquoi ça marche ?

stock-photo-35438354-find-answersTrès bonne question : pourquoi l’étude des configurations passées permet-elle de prévoir les configurations futures. Dans les deux cas, ce ne sont pas les mêmes traders, ni les mêmes capitaux, ni les mêmes plans de trading qui rentrent en jeu. Et pourtant, cela marche.

Je vous renvoie ici à mon article sur l’auto réalisation des marchés financiers. Le croisement de deux moyennes mobiles, pour prendre cet exemple, n’a pas de vertus magiques en soi, mais beaucoup de traders s’en servent pour prendre des positions. Ils vont donc parfois anticiper et prendre une position avant que les MAS ne se croisant, ou juste après, et c’est l’accumulation de leurs ordres qui va valider –ou pas – le signal. Pour résumer, cela marche parce que les gens y croient et réagissent en conséquence. Rien de plus.

3- Est-ce infaillible ?

stock-photo-44633990-road-to-successNon. En particulier l’analyse technique ne peut pas prendre en compte les évènements imprévus, par exemple les « fat fingers », les déclarations malencontreuses de responsables économiques ou politiques, voir les catastrophes naturelles.

C’est pourquoi, et c’est très important, il n’y a pas de système infaillible. Inutile de remettre en question votre système quand vous ratez un trade, un autre système vous aurait peut-être évité ce mauvais trade, mais il vous en aurait indiqué d’autres.

Le rôle de l’analyse technique n’est pas de prédire avec certitude, mais de prévoir, avec une probabilité plus ou moins grande, ce que pourrait faire une devise dans un futur donné. Le rôle du trader est de vérifier si un de ces scénarii lui permet d’ouvrir une position avec de « bonnes » chances de succès, ou avec un rapport risque/gain intéressant.

4- Y-a-t-il un système meilleur que les autres ?

imagesNous avons vu qu’il y a une infinité de manières d’analyser techniquement un graphe. Y a-t-il une manière qui est plus efficace que les autres ? Pas dans l’absolu. Par contre, certains indicateurs, les oscillateurs par exemple seront plus adaptés aux situations de range, là où d’autres, comme les moyennes, seront plus efficaces dans les marchés en tendance. Mais encore faut-il être capable de déterminer si nous sommes dans une tendance ou dans un range.

Au risque maintenant de vous surprendre, je pense qu’il existe bien un système meilleur que les autres. Mais il sera personnel à chaque trader.

Si l’on compare avec de grands sportifs, un grand marathonien ne sera jamais un grand rugbyman. Et inversement.

gauguin1_Autre exemple, deux grands peintres seront tous les deux des 220px-Leonardo_da_Vinci_046maitres de leur art, mais auront deux styles différents, et très personnels (ici Gaugin et Leonard de Vinci).

 

 

C’est exactement la même chose au forex : pour y exceller vous devrez trouver votre style : êtes-vous plutot calme, ou vous énervez vous facilement ? Vous sentrez-vous plutôt matheux ou littéraire ? Combien de temps par jour pouvez-vous consacrer au trading ? Tout cela fait que vous maîtriserez certains styles d’analyse plutôt que d’autres.

En ce qui me concerne, je ne trade que sur les chartes de 4 heures, en utilisant principalement les niveaux de support et de résistance et les configurations des chandeliers japonais. Je m’aide assez souvent des retracements de Fibonacci, et garde un oscillateur pour valider certains scénarios de ranging. du coup, mes graphes ressemblent a ceci :

CADJPY_D

Il m’arrive assez souvent d’écrire sur des les forums consacrés au forex. J’en profite pour regarder les analyses techniques des autres traders. Il arrive assez souvent que je ne comprenne rien à la manière dont ils analysent le marché. Mais tres frequemment, ils concluent avec un plan de trading qui à peu de choses près est le même que le mien : nous arrivons au même résultat par des voies différentes. Ce qui prouve que les differents systemes se valent.

Conclusion

L’analyse technique est devenue la méthode de référence des marchés financiers. Mais ce n’est pas une méthode infaillible d’analyse du marché. il n’y a pas un système meilleur que les autres, et il appartient à chaque trader de trouver la méthode d’analyse qui lui convient le mieux, et avec laquelle il obtiendra les meilleurs résultats.

Vous avez apprécié cet article ? N’hésitez pas a laisser un commentaire !

Pour en savoir plus

 

 

 




Quand les indicateurs font fausse route.

Les indicateurs ! Combien de fois êtes-vous rentré dans une position qui s’est avérée perdante pour leur avoir fait trop aveuglement confiance ?

Les indicateurs et la manière de les utiliser ont fait l’objet de nombreuses controverses. Certains traders les utilisent régulièrement et arrivent à obtenir des résultats tout à fait honorables. Mais ils sont une minorité dans la tribu déjà ultra minoritaire des traders performants.

Cet article s’adresse donc à tous ceux qui n’arrivent pas à gagner régulièrement de l’argent, et qui s’interrogent sur l’intérêt d’ajouter des indicateurs à leur système de trading. Les indicateurs peuvent apporter un complément utile à une méthode de trading à condition d’éviter quelques pièges.

1er piège : évitez les indicateurs miracles !

6855375-miraculous-recovery-from-illnessSi vous êtes novice sur le forex, ceci vous concerne tout particulièrement. Le forex est un monde de requins, et la seule manière d’y gagner de l’argent est de prendre celui des autres.

Croyez-moi, beaucoup de gens vont essayer de prendre votre argent. En particulier tous ceux qui essayent de vous vendre le système parfait qui permet de devenir riche rien qu’en le branchant et en le laissant fonctionner. Beaucoup de ces systèmes sont basés sur des indicateurs extraordinaires qui fonctionnent automatiquement. Si vous croisez la route d’une de ces personnes, fuyez.

Ce ne sont pas des as du trading, mais plutôt des mauvais génies du marketing. Ils vont vous présenter un beau document avec quelques jolies photos et des termes techniques pour vous convaincre qu’ils possèdent un système infaillible, le même que celui que les banques usent, et qu’il vous suffit de le brancher pour voir les profits atterrir sur votre compte. En général, vous aurez aussi le témoignage de toute une foule d’inconnus qui proclament leur joie d’avoir acheté ce système. Ultime bonne nouvelle, on vous le propose à un prix promotionnel, mais seulement pour une période de quelques jours alors dépêchez-vous de l’acheter !

La somme que vous devrez débourser pour ce système varie de quelques dizaines à quelques milliers de dollars. Quand vous serez confrontés à cette situation, posez-vous deux questions :
1-Pourquoi n’utilise-il pas ce système pour devenir lui-même riche sans rien faire, au lieu de se fatiguer à le vendre ?
2-Si un tel système existait, croyez-vous que les banques continueraient à embaucher des traders payés plusieurs millions de dollars par an ? En général elles ne sont pas connues pour jeter l’argent par les fenêtres.

Vous pouvez donc affirmer sans trop de risque de vous tromper que ce système ne marche pas, et que le seul qui va gagner de l’argent avec est la personne qui vous le vend ! Certains se spécialisent même dans ce type de business, et je me souviens d’une personne qui en l’espace de 8 ans a commercialisé pas moins de quatre ( !) différents systèmes miracles pour gagner sur le forex.

2e piège : ils peuvent rendre votre charte illisible.

stock-photo-9615573-stock-marketTout le monde sait que le forex est difficile, donc cela doit être aussi compliqué. De plus, les traders débutants croient souvent que la meilleure manière de gagner est de filtrer les entrées à l’excès pour ne prendre presque que des trades gagnants. Et il n’y a rien de plus facile que de rajouter un indicateur pour mieux filtrer ses entrées.

Mais comme rajouter un nouvel indicateur ne permettra jamais de mieux filtrer ses entrées –vous pouvez ici me croire sur parole, mais j’explique aussi pourquoi dans le premier module destiné aux adhérents sur mon blog-, la tendance naturelle va être de rajouter un encore un autre indicateur pour filtrer encore mieux les entrées. Puis un autre. Et encore un. Entre les lignes, les retracements, les oscillateurs et autres vagues, votre charte risque fort de ressembler assez vite à ceci et de devenir complètement illisible:

EU_C

Évitez de compliquer à l’excès votre système de trading. Au contraire, simplifiez-le autant que possible pour ne garder qu’un système clair et facile à interpréter. Pour vous donner une idée, voici exactement la même charte, avec le système de trading que j’utilise.

EU_S

3e piège : Les indicateurs donnent les signaux avec retard.

phphkUoOEComment fonctionne un indicateur ? Il va rassembler des données tirée de votre graphe via une formule plus ou moins compliquée, et vous le restituer sous forme d’une représentation graphique. Par définition, il sera toujours en retard par rapport à la donnée la plus précise et immédiate, à savoir le prix lui-même.

Certains indicateurs (et même certains systèmes miracles vendus plusieurs milliers de dollars !) se contentent de comparer le même indicateur sur différents horizons temporels, par exemple la MAS100 avec la MAS200. Ils génèrent un signal lorsqu’elles se croisent. Le problème est que vous risquez fort d’avoir le signal alors que le mouvement est dans sa phase finale, ou même en train de se retourner.

La vérité est beaucoup plus simple : toute les tendances, sans aucune exception, commencent par un premier chandelier. Sur le graphe des minutes. Bien sur, à moins d’être un voyant extralucide ou un scalpeur d’exception, il est quasiment impossible de repérer tous les mouvements dès leur début. Mais le prix restera toujours le plus rapide et le meilleur des indicateurs pour chercher des signaux. Un indicateur, à moins d’être très finement ajusté, ne vous permet pas de faire un tel compromis. Il sera en général trop long à signaler un mouvement en cours, et même parfois peut vous donner des tas de faux signaux.

Il vous faut donc faire un compromis entre la vitesse à laquelle vous voulez entrer dans un mouvement, et le temps que vous êtes prêts à perdre pour être sûrs que ce mouvement est durable. C’est le rôle de votre plan de trading.

4e piège : Les indicateurs classiques sont les dinosaures du forex.

13847677-prehistoric-man-operating-laptop-isolated-on-whiteLa plupart des indicateurs que vous trouverez sur votre plateforme de trading ont plusieurs dizaines d’années. Ils existaient déjà avant l’invention de l’ordinateur. À cette époque, la volatilité était beaucoup plus faible, les prix évoluaient peu, et il était beaucoup plus facile de prévoir leur évolution. En l’absence de représentation graphique performante et automatisée, les indicateurs étaient aussi presque la seule manière d’arriver a prévoir quelque chose sur le marché. Or, si le forex a beaucoup changé depuis ce temps-là, la plupart des indicateurs, eux, n’ont pas évolué. Et ils sont devenus beaucoup moins performants.

De nouveaux indicateurs, adaptés aux conditions du marché sont apparus. Ce sont des algorithmes de trading mis au point par les grandes banques et les fonds de trading. Ils sont elaborés par des informaticiens professionnels, et sont constamment actualisés pour conserver leur pertinence. Ces indicateurs coutent une fortune et font partie des secrets que les banques gardent jalousement. Il est peu probable que vous ou moi puissions jamais en voir un.

À l’heure du trading à haute fréquence, le marché du forex se comporte d’une manière trop compliquée pour des indicateurs à la grand-papa, et si vous décidez de leur faire aveuglément confiance, vous serez très souvent amené à prendre des positions perdantes

5e piège : les indicateurs ne fonctionnent que dans un contexte très spécifique.

1330066269_321897501_1-looking-for-admissions-in-best-mba-colleges-connaught-placeLes indicateurs peuvent être adaptés pour un type de marché donné. Pour vendre un tel indicateur, il suffit de sélectionner un moment où le cours se comporte de la bonne manière, et on pourra montrer des résultats saisissants. Mais dès que le marché arrêtera de se conduire dans les conditions optimales pour cet indicateur, celui-ci commencera à divaguer, et vous fera rentrer dans des séries de positions perdantes.

C’est notamment le cas des oscillateurs, qui donnent des signaux de « survente » ou « surachat ». Ces indicateurs fonctionnent bien dans les situations de range, mais ils peuvent aussi vous faire fondre votre capital en moins de deux dès que la paire commence à suivre une tendance. À l’inverse, des indicateurs de tendance, par exemple le croisement de deux SMA que nous avons déjà évoqués, ne fonctionnent plus en situation de range.

En conclusion : les indicateurs ne sont pas une baguette magique qui permet de gagner automatiquement au forex. Utilisés avec discernement, ils peuvent appuyer une stratégie de trading en renforçant les signaux observés sur le prix, qui est le meilleur des indicateurs. Mais une utilisation ou une foi excessive dans la capacité des indicateurs peut entrainer de lourdes pertes.




Paramétrez votre retracement de Fibonacci.

Comment ajuster les niveaux, les styles et les couleurs de vos retracements de Fibonacci sur votre compte MT4.

Vidéo youtube.




Deux ennemis du chartiste : les spaghettis et les hérissons.

Un trader expérimenté m’expliqua un jour qu’il y a certaines chartes qu’il vaut mieux ne pas trader. Il me le résuma avec cette formule : « On ne trade pas dans les spaghettis, et on ne trade pas un hérisson. »

On ne trade pas dans les spaghettis.

Par spaghettis on entend un graphe où les SMA de différents niveaux sont toutes mélangées, un peu comme les pâtes en question dans une assiette. Cette configuration est le signe que la paire est en train d’évoluer sans tendance. Mieux vaut ne pas prendre de position, du moins sur cet horizon temporel (ici H1), tant qu’une tendance claire n’apparait pas.

AUDJPY GRAPHE 1HEURE

AJ_1

On ne trade pas un hérisson.

Autre charte à éviter : le hérisson. Il ‘s’agit du cas où chaque chandelier s’orne d’une imposante mèche, parfois de deux,  faisant ressembler le graphique à une pelote d’aiguille. Même si un tel graphe peut révéler une tendance, comme ici AUDCAD H4 dont la SMA200 indique que globalement la tendance est baissière, la présence de mèches signale l’existence d’autant de consolidations haussières de court terme sur des horizons temporels inférieurs. Autant dire qu’un opérateur prenant une position ici aura toutes les chances  de voir son  stop loss être atteint avant que le trade ne soit passé en profit, sauf à prévoir un ordre stop très important, ce qui ne peut se faire qu’au détriment du rapport risque/profit.

AUDCAD CHARTE JOURNALIERE.

AUDCAD_DAILY
Bien sur le fait qu’une charte présente des spaghettis ou des hérissons sur un horizon temporel donné ne veut pas dire qu’on ne peut s’y positionner sur un horizon temporel différent, mais cela dépendra de votre plan de trading.